COLLAGES

Informations

Nouveaux produits

COLLAGES

Créations de collages artistiques, photo, papiers, techniques mixtes...

COLLAGES Il y a 57 produits.

Sous-catégories

  • BARATEAU-DUMESNIL...

    « Fondez l’univers et refondez le… »
    Je suis une voleuse d’images, je découpe, déchire, choisis,unis..
    Je recompose la réalité en la transformant
    Je joue avec la réalité qui est mouvement
    C’est un besoin d’images éphémères
    Illusion ou défi
    Je me dévoile dans mes collages
    Et je vous emmène dans mes délires…

    " Le kaléidoscope captive mon imagination à travers la chorégraphie de ses multiples fragments de miroirs multicolores. Mon esprit est un kaléidoscope, la vie me conduit au travers de sa constante transformation par laquelle je meurs et renais à chaque instant. Les images déchirées figurent mes morceaux épars qui parfois me déstabilisent, le collage est le miroir kaléidoscopique du SOI, fruit d'une expression venue du plus profond de mes émotions, il parle le langage de mon inconscient. Je joue avec les images singulières de mes fictions intimes non pour les contenir mais pour les absorber chaque fois plus en moi-même afin d'apprendre avec elles ce qu'elles signifient que je suis. "

    L’artiste a commencé la technique du collage sur carton ondulé en 1990. Elle a choisi cette méthode dans le but de développer plus de concentration et de favoriser une libération d’énergie.

    Les images des magazines, sur papier glacé, déchirées ou découpées révèlent des possibilités infinies de couleurs, de matières.

    Le carton ondulé renforce les perspectives, accentue les volumes, oblige à lâcher prise car on perd l’image de vue en la collant.

    Cette technique est également utilisée dans des ateliers de connaissance de soi. Les images singulières assemblées par association libre figurent nos fictions intimes et libèrent nos émotions.

    - Bible de l’Art singulier, inclassable et insolite, édition 2007, 
    - l’Art du collage dans tous ses états 2009 éditions P.J. Varet
    - Les techniques de l’art du collage 2010 éditions P.J.Varet.

    - Les techniques de l'Art du collage 2011 - éditions P.J.Varet.

  • BARSUS Claudia

    Artiste peintre, CB vit et travaille en Ile de France. Intermittente du spectacle dans la pub en 1990, elle a entre autre travaillé sur la réalisation de fresque, de ciel de plafond dans de nombreuses villas en France et appartements parisiens en collaboration avec Michaela Henniker-Heaton. Elle voyage et retranscrit notamment par la photographie ses observations de Paris, Marseille, Naples, Rome, Londres, New York, Buenos Aires, les Iles de Java, Sri Lanka, l’Uruguay, le Danemark, le Sénégal. La ville, endroit de brassage cosmopolite, est devenue par l’énergie dégagée sa source d’inspiration avec ses tags, ses graffs, mais aussi ses affiches collées sur la peau des murs, dont les multiples épaisseurs forment une sédimentation rigide, comme momifiées, dont CB arrive à extraire une oeuvre, aux couleurs multiples.

     

    C’est en 2000 que le vrai choc visuel se produit à New York, face aux graffitis et aux nombreuses affiches collées sur les murs. Elle revient avec une passion pour les affiches de cinéma,  les affiches publicitaires que l’on va alors retrouver de façon récurrente dans ses toiles. En 2005 elle s’installe dans son atelier, s’inspirant de la culture urbaine. Développe sa propre technique mix media et upcycling, faisant cohabiter dans ses œuvres, l’aérosol, le pochoir, le dripping, la lacération et le collage. Elle les fixe, les mélange sur des supports variés, comme le carton, le bois, la toile, ou l’acier.

     

    CB délaisse de temps à autre ses affiches pour le dessin de personnages, de portraits. La rue et ses difficultés l’inspirent, elle fait naître des femmes félines, gracieuses, tatouées. Une renaissance  dont elle a besoin, moteur de sa création artistique.

     

    Influencée par des artistes tels que Warhol, Rotella, Villeglé, Hains, Raysse, Faile, Aiko, Brainwash, Whils, Buffet. Ces projets ne sont finalement que les endroits qui, par leurs ambiances créatives où les façades abimées des rues sont parées d’affiches et de tags multicolores.

     

    En 2009, elle fait don d’une œuvre pour une vente aux enchères au profit de l’association d’Anaëlle. En 2012, CB présente pour la première fois ses grands formats à la Galerie Nicole Royaux en Belgique, sélectionnée également par la Banque Barclays, et la Galerie Chaon. Elle réalise également des projets sur commande.

  • CDRIC-MOASA

    Né en 1982, a étudié le Design Graphique et la Communication à l'ESAM de Caen.

    Après ses études, en 2008 il contribue au premier numéro de FLIT mag.

    Il est ensuite accueilli au Portfolio Markets dans la catégorie illustrateur à la biennale Colophon 2009 (Luxembourg). Cette même année sort une auto-édition Gentleman, puis l'année suivante, Elements of crime à l'occasion de sa première exposition personnelle à la galerie d'art contemporain Le Radar (Bayeux) où 5 pièces entrent dans la collection de l'artothèque.

    Ces éditions seront également présentes au festival Fanzines (médiathèque Marguerite Duras, Paris, 2011) ainsi qu'au Queer Zine Fair de Vilnius (Lituanie, 2013).

    cdric-moasa sera également sélectionné pour une exposition collective au GFest de Londres (novembre 2011), présent au sein de l'exposition Uncensored: Queer Art and The Curch (Leslie-Lohman Annex, New York, 2012), d'Autour l'exposition : Exhibition, Corps et Histoire (La Friche Belle de Mai, Marseille, 2013), ainsi qu'à deux expositions pour l'association La Source où il a été accepté en résidence (La Guéroulde et au Domaine de la Villarceaux, Chaussy, 2014).

     

    - - -

    À travers ses travaux, cdric-moasa cherche à mettre en évidence des questions liées au genre, à la nature et à la spiritualité. La mythologie est également une notion liée à son univers ; qu'elle soit existante et revue avec un regard présent ou qu'elle soit nouvelle (hybridation entre l’être humain et l’animal, Prométhée, projection/inscription dans les astres des fantasmes de l'individu, …), c'est ici le cœur de sa démarche.

    Sa pratique artistique passe avant tout par la poésie visuelle à travers la création d'images (montages numériques, collages, photographies, parfois mises en forme par l'édition), mais aussi par un travail en volume (papier mâché). Il travaille à partir d'une recherche iconographique construite et agrémentée à partir de laquelle il détoure, découpe, assemble personnages, formes et couleurs afin de créer des images ; parfois inattendues, engagées ou dʼun simple intérêt pour lʼesthétique. Il y a dans ses montages, des codes et symboles à chercher et s'approprier.

    Dans ses derniers projets, il travaille en papier mâché autour du crâne (s'articulant sur trois axes : la vanité, le "crâne archéologique" et le "crâne en fête") qui lui permet de placer l'être humain sur un même pied d'égalité, laissant de côté toutes caractéristiques d'ordre social ou de "fait".

    Les titres des pièces sont pour l'artiste un moyen d'inviter le spectateur vers de courtes histoires, pour ainsi l'amener vers des pistes de réflexions.

     

  • DONADIEU Helene

     

    Hélène DONADIEU

     

    Née en 1959 à Tours, France

    Vit et travaille à heART Studio, Le Gosier, Guadeloupe, Antilles Françaises

     

     

    Lauréate 1er Prix,  XXe Salon du Collage contemporain, Paris 2013

     

    Lauréate 3ème Prix du Public XVIIe Salon du Collage contemporain, Paris 2011

     

    Lauréate Prix des Artistes,  Exposition Les Techniques de l’Art du Collage à l’aube du XXIe siècle, Paris 2008.

     

     

    « Peindre avec des ciseaux, dessiner ou écrire avec du papier, ou plus exactement des morceaux de papier découpés ou déchirés dans les magazines et leurs innombrables publicités, est devenu, au fil d’une dizaine d’années, mon mode d’expression privilégié… Mes collages ou « khartégraphies », comme j’aime à les désigner, du grec ancien « khârtés », signifiant feuille de papier et « graphein » …que l’on ne traduit plus, sont des invitations au voyage au pays imaginaire où les images sont récupérées, découpées et transformées pour donner naissance à d’autres figures, parfois allégoriques parfois simplement drôles ou inattendues. Mes collages cherchent aussi, et toujours, à vous faire rêver et partager des univers recomposés librement dans la couleur, la lumière et l’harmonie.»

  • LEJARD Ghislaine

    Gislaine LEJARD est née à Chateaubriant (44)

     

    Après des études à la faculté des lettres de Nantes,  Ghislaine Lejard a enseigné en collège et en lycée,  elle a  été aussi chargée d’enseignement à l’Université de Nantes.

     

    Nous nous attarderons sur ses collages. Elle en crée depuis plus de 20 ans et les a déjà présentés dans plusieurs expositions personnelles et collectives. Ses collages ont également illustré des recueils de poésie.

     

    Ghislaine Lejard est d'ailleurs elle-même poète et a publié plusieurs recueils. Elle a de même fait paraître des poèmes et recensions dans de nombreuses revues et anthologies. Elle est membre de l’Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire ainsi que de l’AEB  (Association des Écrivains Bretons).

  • MCN

    MCN vit et travail à Paris.
    Il a commencé très jeune à s'interesser à l'art et au design. Il se passionne  à son histoire et à son développement jusqu'à nos jours.

    Il a construit son propre style grâce aux collages qui lui permettent d'explorer une grande variété de thèmes aussi bien historiques que d'actualité.

  • NADJA B.

    NADJA B.

    Mon travail est très plastique, je peins, colle, couds, brûle, j'explore la texture, les matières. Comme une éloge à la catharsis, chaque toile véhicule une histoire, la mienne et la sienne propre. Cela permet à ce qui était autrefois un exutoire de devenir objet lyrique, onirique, poétique.
    Je n'ai pas l'intention de poser mes démons chez les gens, mais ai trouvé un moyen détourné et quelques artefacts pour transformer un champ de ruines en édifice coloré.
    Je projette et explore des palettes de sensations au travers d'un travail assez particulier, iconoclaste mais, je pense assez touchant et évocateur.

  • NARBONNE Michel

    Michel Narbonne, peintre plasticien, archéo-surréaliste. Par cette désignation étrange, il revendique sa filiation au mouvement surréaliste qui a ouvert les portes à l’ensemble de l’art contemporain du XXe siècle.

    Le marketing a trop utilisé les images de Dali et Magritte. L’art dit moderne a par la suite cru pouvoir jeter le principe du surréalisme à la poubelle de l’histoire. Mais ce mouvement, dans la bande-dessinée, dessin d’animation, la publicité et le cinéma,  est plus présent que jamais. Tranquillement donc, Michel Narbonne poursuit ce chemin et s’autorise du figuratif, de l’abstrait, du collage, ou la construction d’objets insolites. Parallèlement, il publie des textes en format court et dans le même esprit : Entre les mots, entre l’éveille ; A l’heure du pastiche ; L’amour en cinquante leçons…

  • SHRAER Irene

    Irène Shraer est née à Casablanca et a grandit à Lyon (France), elle a ensuite partagé sa vie entre Paris et Jérusalem (Israël).
    Elle a obtenu un DOCTORAT en Littérature française à l'Université de Lyon sur des travaux de traductions de la Bible en français.
    Elle a pris l'habitude de dessiner en classes et elle a commencé à peindre à l'âge de 19 ans, sans aucune étude spécialisée en peinture, mais elle a travaillé avec des peintres célèbres dans leurs ateliers. Elle a été inspirée par la lumière de Jérusalem.

    Peintre et poète, Irene Shraer aborde la peinture comme une prolongation de sa pensée, 
    une forme donnée a la conceptualisation du monde et de l'homme
    C'est ce qui lui a fait choisir l'abstrait plutôt que le figuratif. 
    Parallelèment, elle utilise abondamment la matière pour incarner cette pensée, dont les nuances multiples témoignent de la complexité de la réflexion, toujours en mouvement.

    C’est la découverte des paysages désertiques et mythiques de la Judée qui a fait jaillir la matière sur les toiles d’Irène Shraer.
    Poète et peintre, Irene Shraer choisit la voix de l’émotion, du sensible, du palpable. Son écriture, comme sa peinture, est toujours en état de choc et fait naître en nous un fébrilement, quelque chose d’enfoui profondément qui soudain perce notre être inconscient.
    Ses toiles nous parlent de la réminiscence de l’expérience du désert, lieu de toutes les possibilités et de cette lumière aveuglante du moment de la création. Pour elle, le désert est un lieu ouvert où la parole devient acte, où l’homme, confronté de plein fouet à l’infini, ne peut qu’exprimer son humilité face au Créateur. Il est ce lieu vide où la solitude de l’homme n’existe pas. Un désert évocateur et signifiant étranger au mutisme et à l’inaction. Elle associe le désert à la parole.
    Son inspiration a partie liée avec un certain imaginaire juif sans pour autant être une illustration des thématiques propres au judaïsme.

  • TAILLANDIER Alexandre

    Alexandre Taillandier, artiste contemporain français, se definit volontiers comme un deconstructeur d'intemporalité.

    C'est un "regardeur" attentif du monde contemporain (ses derives, ses contradictions, ses violences), il s'en impregne, et le retranscrit par ses compositions picturales explosives qui nous renvoient parfois à la fragilité de nos existences... Ses oeuvres nous racontent des histoires, des fragments de vie,  qu'il  convient de reconstituer par bribes d'informations mélangées.

    Alexandre Taillandier ne regarde pas directement la société, il la regarde plutot à travers ses propres collages, et cette masse de matière brute qu'il ne cesse d'amasser au gré de ses nombreux voyages à travers les capitales européennes (affiches de toutes sortes collectées notamment à Berlin, Bruxelles, Amsterdam... ).

    Ainsi cela peut lui prendre plusieurs années pour amasser la somme de materiaux necessaires à l'elaboration d'un de ses tableaux...

    Alexandre Taillandier fut sensibilisé très tôt à la culture urbaine sous toutes ses formes (graffitis, performances, lieux ephémères), ses créations émanent par consequent de ces influences diverses et variées, à la frontière de l'abstraction et de la figuration. C'est la raison pour laquelle il a frequemment qualifié son travail d'abstraction figurative, terme qu'il utilise toujours aujourd'hui.

    Cela fait maintenant près de 10 ans qu'il ne cesse d'interpeller notre imaginaire à travers ses créations et desormais, par le biais de ce site, il nous présente les differents aspects de sa demarche artistique...

  • WALKER Jane

    Après une formation traditionnelle au Collège d’Art de Sheffield et à l’Académie Royale de Londres, Jane Walker s’est donnée comme objectif artistique de créer des œuvres ayant une apparence de légèreté, telle la peinture chinoise par opposition à l’apparente lourdeur trouvée dans beaucoup d’art européen.
    Par l’utilisation d’aquarelle sur un papier japonais très fin, elle pose des traits qui rappellent les rythmes de l’espace urbain. Une composition musicale influence la façon dont ses tableaux sont réalisés. L’artiste considère son œuvre comme une série d’expériences chimiques. Le papier japonais enregistre le chemin du pigment humide et l’interaction des couleurs. Une fois terminés, les petits tableaux sont disposés en grilles ou colonnes, comme des expériences scientifiques.
    Les villes peintes par Jane sont celles qu’elle a visitées mais pour la plupart, elle peint la ville de Sheffield où elle demeure.

  • WOLF Kristina Viera

    Ma contribution à l'exposition collage cette année à la galerie Art-et-Miss tend un arc

    d'environs 3000 - 5000 ans d'histoire collective et d'une trentaine d'années de

    création personelle.

    Dans les oeuvres "Azadi" - liberté en kurde et "Yes Kobane liberated" je fête la

    victoire fin janvier 2015, la joie, l'espoir des Kurdes à Kobane contre les forces

    obscurantistes et de mort de daesh.

    Le vernissage de l’exposition a lieu, comme par hasard, le 21.3.2015, jour de

    Newroz, le nouvel An kurde!

    Cet hommage en particulier aux femmes kurdes, combattantes du YPJ, à leur

    courage et détermination, je l'ai placé au milieu des oliviers (téchnique

    aquarelle).L'olivier, un de mes thèmes de prédilection en peinture, arbre résistant,

    nourrissant - arbre de vie - se trouve aussi à Rojava, Kurdistan syrien ou de l'ouest.

    Du fond de l'histoire de Mésopotamie vient à leur rencontre un "vieux" couple

    assyrien, qui se love tendrement dans un de mes premiers dessins exposés en 1984

    et retravaillé par la suite.

    En 1984, le jour de mon anniversaire a vu la naissance d'une petite aquarelle.

    D'année en année des strates et des traces sont venues s'ajouter puisant dans

    l'inconscient artistique, un grand collage de plus en plus enjoué et jubilatoire a

    poussé autours avec une divinité féminine au centre.

    Le troisième volet de l’exposition forme un collage avec des thèmes semblables,

    traces, racines, ancêtres, en- et déracinement, ligotage et déliement. Et la nature est

    également au rendez-vous.

    Et comme dessert il y a 3 petits collages avec pour thème enfance -  jeux danse.

par page
Résultats 1 - 12 sur 57.
Résultats 1 - 12 sur 57.