MAS Alexandra

Informations

Nouveaux produits

MAS Alexandra

Préconçue                         Alexandra Mas

Nous sommes le fruit de nos gènes, de notre héritage culturel, de notre chemin parcouru, de nos rêves…et du regard des autres. Parfois, on nie et on fuit ce regard, on essaie de l’ignorer ou de le combattre. Mais, on peut aussi l’adopter dès qu’i...

Préconçue                         Alexandra Mas

Nous sommes le fruit de nos gènes, de notre héritage culturel, de notre chemin parcouru, de nos rêves…et du regard des autres. Parfois, on nie et on fuit ce regard, on essaie de l’ignorer ou de le combattre. Mais, on peut aussi l’adopter dès qu’il nous flatte : alors, on l’utilise ! Ce regard, tantôt dénigrant ou valorisant, nous porte et contribue à notre évolution personnelle. Complexant, fragilisant ou envoûtant, blessant ou hilarant, je considère ce regard comme «un moi», «un autre moi» perçu à travers le prisme d’une autre personne, façonnée par sa culture, son héritage et ses expériences. Ainsi, nous nous retrouvons au fil de nos rencontres comme des œuvres d’art intimistes à la lisière de  l’incompréhension. Saupoudrez d’un peu d’ignorance et d’intolérance… et vous obtiendrez les idées préconçues ! « Préconçue » est une série d’autoportraits pictographiques à travers laquelle j’illustre de façon militante, grâce au ridicule et au kitch, les étiquettes que la société colle sur l’image des femmes.  Après plusieurs années de recherche dans différents milieux sociaux, j’ai isolé douze sujets d’expérimentation artistique, tous témoins d’une époque absurde et contradictoire !                                                  

 

      “La  scénographie des oeuvres, invite le visiteur à être acteur. Participer à les transformer, classe certains de ses travaux dans une sorte de performance, puisque l’artiste est présent en autoportraits. Ou plutôt l’art participatif, d’où la générosité de l’artiste et son recul face à la possibilité de salir son image. Un bac de peinture acrylique est placé devant la “Diva” afin que chacun puisse la «salir» et jouer l’action-painting tel un Jackson Pollock moderne. Salir son image note un réel retrait d’Alexandra Mas, puisque les touches finales ne lui appartiennent plus.

 

“Je pense donc je suis” invite, sur les pages blanches du magazine Préconçue, le visiteur à y déverser sa verve poétique.

 

Une oeuvre diffère de ce plongeon égotique : ”Nous”, travail anthropologique regroupant une trentaine de portraits de femmes s’auto-décrivant. La force de cette oeuvre réside dans leurs messages où elles se décrivent telles qu’ elles veulent être perçues. Depuis l'origine du projet, l'artiste s'est entretenue avec toutes ces femmes venues de différents univers, en découvrant beaucoup de souffrances non exprimées et des sujets tabous. Ces femmes merveilleuses sont souvent des victimes silencieuses. Vers la fin du travail plastique Alexandra Mas a ressenti un fort besoin de les sortir de ce silence. Ce mur des visages de l'entrée de l'exposition en donne immédiatement le ton. 

 

“Tous mes moi” est une installation d’une trentaine d’autoportraits, un vrai jeu de peaux. Une question plane « si j’avais un emballage différent, comment serais-je perçue ?»  Dans cette installation, on découvre  “Cœur”, photographie et peinture sur métal et “Ego”, sublichromie sur métal et mosaïque de miroir, œuvre qui implique les spectateurs qui s’y reflètent, lisant des textes sur l’égocentrisme et la perversion narcissique. Le tout est accompagné par une oeuvre sonore, composition de Mike Altrin et paroles de l’artiste.

 

Ce sont ici des descriptions de certaines des oeuvres à découvrir parmi d’autres dans l’exposition. Préconçue offre une déambulation dans le moi profond de sa créatrice. Loin d’un travail simplement nombriliste, Préconçue est un voyage au coeur même de l’atelier interne d’un artiste femme.”       

Jean Deulceux Conférencier et critique d’art

    

Le son par Mike Altrin & Vlad Sturdza

Nous avons joué avec la musique générative pour offrir une dimension méditative au projet. Cela affecte les ondes cérébrales avec des effets psychologiques subtiles. Cette exposition porte un message personnel profond, beaucoup forment des idées préconçues sans même s’en rendre compte. Nous avons voulu les amener dans les profondeurs sombres de leur subconscient, là où les démons vont surgir. Dans un langage profane on pourrait dire que cette musique n’est qu’un bourdonnement infernal.

 

Pour les textes, on va découvrir cinq niveaux: celui de la femme puis quatre observateurs que Mike Altrin a nommés les quatre juges : la voix Amoureuse, la voix de la Haine, la voix Novice (celui qui s’observe lui-même à travers la vision d’autrui) et enfin la voix du Cœur, liée directement au portrait du même titre.

 

Mike Altrin, artiste écrivain, compositeur et musicien, a déjà enregistré trois albums studio et donné des concerts, des galeries intimes aux clubs de rock et aux scènesdes festivals.  Attaché à ses expérimentations conceptuelles, Mike Altrin est passionneé par la réunion des univers, des styles, et la fusion des artistes.

mikealtrin.com          soundcloud.com/mike-altrin

Vlad Sturdza, musicien compositeur, est membre ou collaborateur de groupes de new wave, électronique et d’avant-garde, tels que Nu & Apa Neagra, Arc Gotic et Thy Veils. Vlad Sturdza expérimente avec des styles de musique différents, du rock 80’s aux créations ambientales.

soundcloud.com/vlad-sturdza

 

Grâce aux talents des personnalités suivantes, j’ai pu réaliser ces œuvres et je les en remercie sincèrement:

Stylisme : Eric Tibusch Haute-Couture Paris (tibusch.com)

La joaillerie de  By Flavie place Vendome (byflavie.com)

Maquillage : Mariana Miteva (marianamiteva.com)

Stylisme cheveux et perruques : Harold James (haroldjames.net)

Oeuvre sonore « Tous mes moi » : Mike Altrin et Vlad Sturdza

Communication : Red Collector (redcollector.com)

Enfin, mes chaleureux remerciements au Studio Photo Bésikian  (besikian.net)

Détails

MAS Alexandra Il y a 6 produits.

Résultats 1 - 6 sur 6.
Résultats 1 - 6 sur 6.