HANIBAL Jiri

Informations

Nouveaux produits

HANIBAL Jiri
C'est avec Marcel Proust que j'ai appris le français; avec une certaine vision de la France... où je trouve, même après vingt ans, que les émotions sont plus authentiques qu' en Europe Centrale. Né en1964 à Prague, j'ai toujours été attiré par le dessin et la peinture. Le chemin que je vais emprunter par la suite a quelque chose a voir avec l'hé...
C'est avec Marcel Proust que j'ai appris le français; avec une certaine vision de la France... où je trouve, même après vingt ans, que les émotions sont plus authentiques qu' en Europe Centrale. Né en1964 à Prague, j'ai toujours été attiré par le dessin et la peinture. Le chemin que je vais emprunter par la suite a quelque chose a voir avec l'héritage familial ... auquel je rajouterais une envie d'ailleurs, de liberté et d'ouverture. Après un bref passage à l'Académie du Théâtre de Prague, option scénographie, sans doute inspiré par les" figures parentales" (avec un père réalisateur et un beau père chef décorateur) , je commence à 20 ans à travailler dans les studios de cinéma de Prague, à Barrandov. Suite à ces premières expériences cinématographiques, je décide de rentrer à l'Académie des Beaux-arts de Prague. Parallèlement, je découvre la France qui représente pour moi l'ouverture, la culture, des "possibles" en quelque sorte... Aussi c'est tout naturellement que je poursuis mes études aux Beaux-arts de Marseille; et obtient un diplôme d'équivalence à l'Ecole des Arts Décoratifs à Paris. A cette époque, je m'intéresse beaucoup à la théorie des couleurs, avec Goethe et Wittgenstein: Goethe avec ses quatre couleurs de base qui inclut le gris et le doré en opposition avec Wittgenstein qui n'en considère que trois . Encore aujourd'hui, j'explore à l'infini dans chacune de mes toiles la palette des dorés et des gris... Peinture et cinéma vont donc aller de pair, se nourrissant mutuellement sans que cela soit une décision consciente. Chef-décorateur à Prague, j'intègre petit à petit des équipes françaises qui tournent dans les studios de Barrandov sur la célèbre série du "Commissaire Maigret". Je remonte alors l'échelle hiérarchique, j' apprend de nouvelles techniques de travail, une autre façon de travailler en équipe, un langage et les codes culturels qui vont avec. Aujourd'hui, j'ai la chance de pouvoir marier les "deux casquettes", celle d'artiste peintre et celle de décorateur. J'expose mes tableaux à peu près tous les deux ans, dans des galeries, entre la France, la République Tchèque et l'Allemagne... Quant aux projets cinématographiques, ils me permettent eux aussi d'entreprendre des voyages/aventures tant géographiques qu'esthétiques et humains...LE SENS DE MA PEINTUREUn de mes questionnements serait : Comment travailler avec « ne pas travailler avec ». Ici se situe, pour moi, le problème des séries; en effet, j’y vois une analogie entre la totalité d’une vie et une phrase achevée. Un tableau serait une chose définitive; voilà pourquoi terminer un tableau est si difficile. Quels lieux pour montrer les tableaux ? A qui s’adressent-ils ? En ce qui me concerne, je m’adresse à des individualités, au sein desquelles je cherche les points communs avec ma propre individualité. Le sens des couleurs : dorée ou grise, ou bien encore les deux? D’après moi, deux des couleurs suscitant le moins l’interrogation. Travailler « avec quelque chose ». Pourquoi pas avec l’outil « intimité » ? Que ce soit la mienne ou celle d’autrui. Bien au-delà de celle du « sous-vêtement ». Bien au-delà de celle de la peau. Ôter les différentes strates afin de reconstituer l’Histoire de l’émotion de l’individu.
Détails

HANIBAL Jiri Il y a 18 produits.

par page
Résultats 1 - 12 sur 18.
Résultats 1 - 12 sur 18.